LS 1-1 Xamax | 06.03.16

Se lever à 10h du matin à Strasbourg pour être à l’heure à la Pontaise un dimanche, franchement… ça va. Surtout que, ces temps, Lausanne fait plaisir à voir.

Ça partait pourtant pas tant bien. Alors que la météo nous donnait un avant-goût de la saison 73 de Game of Thrones, le LS tremblait devant sa Pontaise arctique; ils ont du déblayer la neige avant le match. Par « ils », j’entends bien évidemment Yves, Philippe, Jacques, Maryse, Dufon et Pupu, de sympathiques bénévoles. Merci à eux. Merci Lausanne. Vivement la BCV-Pouly-Schmidt Papeterie-Arena

ls_xamax_lol

Non, c’est vrai. On était heureux que ce match ait lieu. Parce que deux parties reportées de suite, c’est la honte. La SFL aurait sûrement été motivée à trouver un créneau pour jouer un mardi matin entre 10h et midi mais Bluewin préférait miser toute sa comm sur une rediff’ de Benfica-Funchal. « Je les comprão! » aurait réagi Joaõ, à Renens.

Du coup: y a eu match. On était assis derrière la maman de Jérémy Manière. Force est de constater que nous entendîmes étonnamment peu de « Vas-y mon Jérémie! » Le risque de voir quatorze juniors du clubs, trois rangs plus bas, se retourner à chaque fois était trop élevé, j’imagine. J’ai fait des gags. Ah un moment elle s’est retournée en disant « mais vous êtes humoriste ou bien!? » J’ai souri… J’ai rien répondu.

 Côté foot, c’était bien. Xamax reste notre bête noire mais, pour la première fois depuis plusieurs années (!), on n’a pas perdu. Les hommes de Michel Decastel ont pourtant ouvert la marque sur penalty à la 32ème minute (c’était ma seule phrase qui respecte les standards d’écriture d’article sur le foot): Un Lausannois s’écroule dans la surface. Y a pas péno. Sur l’action qui suit, un Neuchâtelois s’écroule dans la surface. Y a péno. Charles-André Doudin, dont on rappelle que le nom n’est pas une marque de saucissons aux noix de la Drôme – contrairement à ce qu’on pourrait penser -, transforme la chose.

Bon bah, voilà. On n’était pas sur le terrain, on a rien vu. Penalty? Pas penalty? J’en sais rien. En revanche, on a crié parce que c’était rigolo. Un « espèce d’aveugle! » a fusé depuis le fond de la tribune. Et je me suis dit que, franchement, si l’arbitre est vraiment aveugle, son aisance dans ses déplacements a de quoi impressionner.

Dans tout ça, Custodio s’est fait avertir pour avoir commis la faute. Il sera suspendu plusieurs matchs, J’ESPÈRE QUE SON MAILLOT TIENDRA LE COUP (AVEC LE CROCHET… s’il est suspendu, #lol).

La première période s’est terminée sur un beau plongeon de Castella. Le juge ouzbèke, habituellement très sévère, a même brandi un huit. #JeanRomainDelaloye

— pause, froid, télétexte, « remerciements chaleureux aux sponsors », reprise —

J’ai noté « main de Mveng à la 45ème. » Mais je ne me souviens pas bien de l’action. Je me contenterai donc d’écrire: Ah un moment, j’ai cru voir une main de Mveng. J’ai aussi cru voir une égalisation lausannoise. Et j’avais raison. Ah, ce qu’on a crié sur ce bijou de centre de je-sais-plus-qui (très en forme, d’ailleurs!) et cette petite tête toute mimi de Pak! Merci à eux.

Ensuite, on y a cru. Doudin a vu rouge (ah non, merde, deuxième phrase typique d’article de foot). Mais rien ni-fi (c’est comme un wi-fi, mais en nul). Dommage! Gageons que ça fait toujours bien de finir un papier par « gageons. » Allez Lausanne. C’était beau quand même.

Publicités